Pourquoi une fin du monde le 21 décembre 2012 ?

Nous nous sommes posé la question de savoir pourquoi était véhiculée l’idée de fin du monde pour le 21 décembre 2012. Tout d’abord nous avons cru qu’il s’agissait d’une date issue du calendrier Maya. Manque de chance, la fin du calendrier Maya se situe le 28 octobre 2011. En somme, nous vivons déjà la nouvelle ère. Le 21 décembre 2012 correspond au solstice d’hiver, soit la nuit la plus longue de l’année. C’est une symbolique d’initié qui n’a rien à voir avec les Maya. Alors pourquoi cette date ?

Au lieu de rechercher des raisons ésotériques, il faut en revenir à plus de pragmatisme. Nous avions évoqué dans Morphéus l’usurpation en 1913 de la souveraineté monétaire US par le cartel bancaire. Fut établi alors un bail de 99 ans, qui remettait le destin de la Réserve Fédérale américaine entre les mains de ces faux-monnayeurs. Or, l’échéance de ce bail se termine le 22 décembre 2012. En clair, le 21 décembre 2012 quand minuit aura sonné, ce sera la fin du monde pour le cartel bancaire privé. Soit il aura mis en place un système mondialisé de contrôle total de la monnaie au-dessus de toutes les banques centrales (type BRI), soit il perdra le contrôle total, libérant enfin la souveraineté monétaire des peuples.

On peut comprendre que des banques à coût de milliards de dollars, lancent des films et séries hollywoodiennes de fin du monde. Sans doute pour rappeler à leurs agents du Nouvel Ordre Mondial que tout peut être perdu le 21 décembre 2012, s’ils ne font pas leur besogne.

Frédéric Morin

Publicités
Cet article a été publié dans 2012, actualité, crash bousier , économie et politique, infos et véritées sur, psychologie et manipulation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Pourquoi une fin du monde le 21 décembre 2012 ?

  1. LESUR SYLVAIN dit :

    Je ne suis pas la pour jouer le contestataire mais bon voila le sujet doit rester constructif par de dialogue ou écriture. Concernant le calendrier Maya la date du 281111 est erronée , se n était qu une interprétation de JC. Et si toute fois nous étions dans cette nouvelle ère et bien pour moi les Mayas n aurait jamais plus voir un évènement aussi insignifiant que celui du 281111. Car notre évolution est resté en rade ou stagnante. En regardant le calendrier Mayas celui ci s arrête bien au 211212. Je ne suis pas un oiseau de mauvaise augure. Il faudrait se poser la question au sujet de ces 99 ans. Est ce que les élites ne se sont superposés sur le calendrier Mayas pour obtenir le 22, coïncidence ou calcul pour le nouvel ordre mondial. Et concernant le 21 , il ne faut pas oublier touts ceux qui convergent vers cette date, et ce crocircle en Angleterre 2004 incontestable. Et ne pas oublier toutes les incohérence de ce mois d octobre 2011 a savoir ( Elénin, la chute financière, les trois jours de nuits etc…..non réalisés)

  2. bodyspiritzen dit :

    oui Sylvain…..la date du 28/10/2011 n’est qu’un interprétation de JC Calleman…..pour la convergence prémédité des financiers…avec les connaissances maya…ainsi que d’autre civilisation…..ou évènements prophétisés……. il y a peut de place pour le doute ….sachant que le hasard n’existe pas non plus…..!

    on sera bientôt en place pour le grand spectacle….! ce n’est plus qu’une histoire de temps….!

  3. galaad dit :

    Le 21 févier 2012 :  » La fin du monde ? « .

    Le 21.02.2012 se grave aujourd’hui dans l’Histoire comme la date initiatique du questionnement spirituel engageant l’Humanité :  » La fin du monde ? « .

    Qu’est le « monde » ?
    Quelle en serait la « finalité » ?
    Les craintes eschatologiques se dissiperont pour la responsabilisation par la quête téléologique.

    Serait-il sage d’imaginer une intelligence divine laissant apparaître un « monde » à la conscience humaine en l’absence de tous sens, de toute intention spirituelle ? …
    D’où la quête spirituelle du « telos  » du « monde » … qui se situe sans doute plus dans le rapport qu’entretient la psyché avec ce « monde » qu’en ce « monde » lui-même.

    Serait-il sage ensuite d’imaginer que cette intelligence divine puisse ôter à la conscience humaine cette relation au « monde » AVANT que cette quête ne puisse porter ses fruits en la psyché ? … (Tout ça pour ça !?)
    Un jardinier déracinerait-il un arbre avant qu’il ne donne fruit ?
    D’où la quête spirituelle de la « finalité du monde » bien avant son terme.

    La quête de la finalité du « monde » est, actuellement, plus pertinente historiquement que toute cogitation sur sa finitude.

    Ce 21.02.2012 est l’unique date palindromique de l’année.
    Interprétation libre à chacun !

    Prochainement, plus de détails sur les divers niveaux symboliques d’approche de l’expression :  » fin du monde « .

    Bonne année à tous.

    Annexe 1.

    Il existe aujourd’hui des intérêts divers à faire circuler des rumeurs de prochaine fin (terme) du monde … voire à mettre en scène prochainement des « spectacles » s’ inspirant de ce thème … ces élucubrations se situent évidemment à mille lieues de toute spiritualité.

    Comme chacun peut le constater, les faux prophètes new age en tous genres sont restés muets sur cette date du 21.02.2012. Son immense portée symbolique et spirituelle leur a totalement échappé. Preuve que la spiritualité n’est pas leur domaine !
    Remarquons que ces mouvements fantaisistes ont généralement germé dans la culture anglo-saxonne, laquelle ne note pas les dates selon les mêmes conventions que celles ici présentes. Ceci explique partiellement cet oubli.
    Chacun reste libre d’interpréter ou non ce fait en rapport à la valeur spirituelle de la « culture » anglo-saxonne … laquelle a tout de même répandu le matérialisme à l’échelle planétaire, de l’impérialisme anglais à l’impérialisme américain … laquelle a également propagé le capitalisme et l’ultralibéralisme.

    Annexe 2.

    « La fin du monde » viendra lorsque personne ne s’y attend !
    Était-ce là la signification spirituelle de cette prophétie ?
    A méditer !

    Ce qui est certain, c’est que l’attente du 21 décembre 2012 est devenue telle qu’il devient évident qu’une « fin du monde », quelle qu’elle soit, à cette date new age fantaisiste, contredirait de manière radicale les prophéties !
    Nul ne peut en connaître antérieurement la date !

    Nous serons bientôt libérés de cette farce new age … ouf !

  4. bodyspiritzen dit :

    merci Galaad……il est surtout temps…d’en finir avec cette date…..! vivement l’année prochaine…..!

  5. Blagues! dit :

    Tout cette blague, c’est du commerce, une sorte de St Valentin des péssimistes !
    Par contre, pour en rire, y’a le livre d’or ouvert sur le site TTWE:Fin du monde. J’aime bien !
    😉

  6. Bordas dit :

    OUI OUI OUI VIVEMENT L ANNÉE PROCHAINE….EN ESPÉRANT QUE CERTAINS NE TROUVENT PAS ENCORE DES EXCUSES OU……D AUTRES MOTIFS DE SE MOUSSER….

  7. galaad dit :

    Théosophie, satanisme et culte du monde.

    Etymologie du mot  » monde « .
    En latin, le  » mundus  » désigne  » un trou nauséabond relié à l’enfer  » (Wikipédia).

    Jésus :  » mon royaume n’est pas de ce monde « .
    Jésus :  » le prince de ce monde a été jugé « .

    Euphémisme que de préciser que les positions théologiques de Jésus n’ont pas fait l’unanimité à son époque.
    Des sectes diverses lui étaient farouchement opposées.

    Plus tard, notamment au moyen-âge, diverses sectes ont propagé diverses croyances, liées ou non à la kabbale, divergeant plus ou moins des positions de Jésus.
    Parmi ces croyances, certaines hypothèses métaphysiques très spéculatives, comme  » l’arbre des sephirot « .
    Pour rappel, Jésus se présente lui-même, sans ambiguïté selon les textes évangéliques, comme le lien direct entre l’homme et Yahvé … sans allusion à une quelconque manifestation de dieu à l’homme par l’intermédiaire d’une arborescence, expression d’une multiplicité qui apparaît comme un retour à une forme à peine déguisée de polythéisme. Cette arborescence fantaisiste a pour effet de faire disparaître Jésus (et les prophètes authentifiés) dans une forêt de branches sorties du mental de pseudo-initiés et charlatans.

    Pour éviter les deux étiquettes de « croyance polythéiste » et « de dogme idolâtre », cet arbre des sephirot nous est alors proposé comme la représentation non pas du créateur mais de la création ! Supercherie naïve.
    Les connaissances actuelles de la structure de l’univers et de la psyché humaine ont depuis lors invalidé cette structure de l’arbre des sephirot comme représentation correcte de la création, tant physique que psychique.
    Pour accorder encore du crédit à cet arbre en tant que représentation, la dernière possibilité concerne celle de Yahvé lui-même … car si cet arbre ne concerne ni le créateur lui-même, ni la psyché humaine, ni l’univers … alors il est juste bon à servir de bois de chauffage ! Que l’on cesse de nous importuner avec de telles niaiseries.

    Mais alors, si la dernière solution pour considérer cet arbre comme une « représentation » nous contraint à représenter Yahvé lui-même sous la forme d’un arbre (d’un simplisme aussi puérile que stupide) … une conclusion s’impose : idolâtrie manifeste !
    Idolâtrie doublée d’un orgueil anthropocentriste grotesque : même la représentation de la psyché d’un humain selon cette structure tiendrait du risible. La psyché humaine elle-même est de loin plus complexe que cet arbre ridicule (d’autant plus ridicule qu’il concernerait l’ensemble de la création). Il s’agit d’un cas flagrant et peu inspiré de projection anthropo-« morphique ».
    Quelle absence flagrante d’imagination dans cet arbre.
    La théologie islamique fait preuve de bien plus de créativité et d’esprit dans l’énumération des qualités et talents divins.

    Peut-être cet arbre représente-il le reflet de l’ego du kabbaliste moyen qui a imaginé cette niaiserie … ou celui de l’adepte qui y adhère … Mieux vaut alors passer son chemin que de perdre son temps à l’ombre d’un arbre aussi sec, rigide et surtout si dépourvu d’imagination et d’esprit.
    Quelle insulte envers Yahvé et l’infinité de son pouvoir créateur !
    Quel orgueil monstrueux dans cette élucubration géométrique caricaturale et réductrice !
    Jamais une saine spiritualité ne fleurira sur un bois aussi « mort ».
    Seules y pousseront les ronces de l’orgueil et de la suffisance.

    Quels sont justement les « fruits » actuels de cet arbre de la désolation.
    L’arbre des sephirot, quelle qu’en soit l’origine, a été utilisé depuis le moyen-âge, par diverses sectes, comme moyen de développer des théologies et des représentations (toujours réificatrices et idolâtres) de Yahvé (euh, pardon … du monde !) qui, volontairement ou fortuitement ( ?), minimisent voire éludent le rôle spirituel de Jésus.
    Que l’on adhère ou non à la théologie des évangiles, cela n’empêche pas de constater ce fait historique.
    L’arbre des sephirot propage une théologie fortement divergente de la théologie évangélique. Il sert donc d’outil à quiconque veut prendre de la distance par rapport aux évangiles.

    Il va sans dire que toute religion peut proposer de tels bricolages totalement subjectifs et sans aucun fondement objectif.
    Le bouddhisme a les siens (les divers bouddhas, …), mais est pleinement conscient, dans son ontologie (distincte de ses dogmes populaires), qu’il s’agit de projections mentales. Tout comme l’hindouisme … ou n’importe quelle autre voie au moins aussi authentique et crédible que la théologie( ?) à la base de cette hypothèse d’arbre des sephirot.

    Ce genre d’invention n’est rien d’autre que le fruit du mental et est considéré comme tel par de véritables initiés.
    Il s’agit, en ontologie lucide, d’une simple « hypothèse de travail », une grille de projection de la psyché du méditant, lequel sait qu’il existe une infinie diversité de grilles interchangeables (une grille a douze signes zodiacaux, l’ennéagramme du schizophrène Gurdjieff, …).
    Il est possible d’inventer toutes sortes de grilles projectives (tant pour la psyché que pour le monde, la création, pour le lien entre créateur et création, …).
    La schizophrénie devient manifeste lorsque le méditant ne comprend pas que ce ne sont que des projections mentales ou psychiques et non pas des représentations objectives.

    Par ailleurs, outre le risque de psychose (laquelle devrait cesser à la mort du corps), le caractère contre-initiatique (aux conséquences karmiques) devient flagrant lorsque ces représentations, suite à leurs dérives idolâtres, finissent par placer le méditant sous contrôle d’entités se jouant de la crédulité de cet « apprenti sorcier » ; entités qui flattent l’ego et le manipulent comme un pantin en se présentant comme toutes sortes de pseudo-déités ou pseudo-guides du plan nouménal.

    Le bouddhisme (non populaire) propose d’ailleurs ce conseil : « si vous rencontrez un bouddha, tuez-le ! ».
    Cet avertissement, empli de sagesse, met en effet en garde le méditant contre ses propres projections mentales.

    En spiritualité, en métaphysique et en ontologie, il est acquis que le plan nouménal est sans forme, sans structure explicable ou représentable selon un schéma, quel qu’il soit ; une élucubration, par ailleurs d’un simplisme sidérant, telle que l’arbre des sephirot apparaît alors comme une absurdité ontologique.
    En théologie, rappelons que ce genre de représentation est par ailleurs classé dans la catégorie des erreurs idolâtres, dès lors qu’il se rapporte à des aspects supposés de dieu.

    Le comble de l’égarement psychotique est atteint lorsque ces fantaisies absurdes finissent par s’accompagner de projections anthropomorphes, reflets indéniables de l’ego.

    C’est de toute évidence le cas dans les multiples dogmes farfelus de la théosophie, notamment dans les écrits d’Alice Bailey, inspirés par un prétendu initié tibétain Djwal Khul.
    Alice croit-elle elle-même à sa propagande luciférienne (que vient faire d’ailleurs Lucifer dans la mystique tibétaine ???), en tant que victime innocente des croyances théosophiques où elle a baigné, ou participe-t-elle sciemment à la grande manipulation mise en place au 19ème siècle par des charlatans comme H P Blavatsky et ses amis maçonniques lucifériens.
    En quoi serait-il initié, ce fameux « Tibétain » ? Certainement pas en philosophie bouddhiste !
    Cette structure des « divers logos » (planétaires et autres) selon la structure physique apparente de l’univers n’apparaît d’abord dans aucune tradition authentique reconnue … encore moins orientale (c’est typiquement gréco-romain).
    Mêmes les traditions de l’Antiquité ont vite abandonné cette habitude de déifier les planètes.
    Le concept de « logos » se rapporte aussi à la culture grecque … dont les sages tibétains se moquent comme de leur première ciivara (soutane).
    La structure des « logos des théosophes », inspirée par ce prétendu initié tibétain et autres « maîtres de sagesse » (concept très à la mode dans les diverses sectes occidentales des 18ème et 19ème siècles), n’est rien d’autre qu’une extrapolation fantaisiste de l’arbre des sephirot, superstition d’une certaine kabbale, à mille lieues des diverses représentations issues de la sagesse orientale en général et tibétaine en particulier.
    N’y apparaissent même pas les divers bouddhas de la tradition bouddhique ! Comble d’idiotie pour un dogme supposé venir du Tibet !

    Que penser alors de ce monstrueux bricolage d’Alice Bailey, de ses prédécesseurs et de ses successeurs ?
    Un « piège à gogos » ! Ni plus ni moins … le plus navrant étant que certains gourous théosophes semblent y croire eux-mêmes !
    Piège naïf pour adeptes new age peu inspirés et surtout peu curieux, se refusant tout accès tant à l’iconographie orientale qu’aux diverses traditions métaphysiques associées.
    Quel intérêt ?
    Embobiner une flopée de victimes très consentantes dans une religion bidon taillée à la mesure de l’ego occidental et du manque de culture spirituelle de certains adeptes new age, en manque de nouveautés exotiques sans effort.
    Et ça marche !
    Un tel « adepte consentant » n’ira jamais lire un traité de métaphysique sur la vacuité (par exemple). Si c’était le cas, la supercherie lui apparaîtrait comme évidente. Mais ces traités sont sans doute trop ardus ; ce que l’adepte d’Alice Bailey chercherait dès lors, c’est de l’ersatz factice, de la spiritualité « fast food » : un petit manuel pratique et facile lui évitant surtout de penser ! Comment expliquer autrement l’aisance avec laquelle Lucis Trust vend ses « salades » ?
    Autre facette de la farce, cet adepte inconditionnel se documentera évidemment dans une « librairie ésotérique », concept de marketing au comble du non-sens. Si un texte est en librairie, c’est qu’il n’est pour sûr pas ésotérique ! Par définition.
    Et ça se vend !

    Il ne viendra jamais non plus à l’idée d’un tel adepte new age que si ces textes avaient comme vocation première le développement de la spiritualité, ils seraient distribués gratuitement (en format pdf par exemple) sur le Net depuis longtemps.
    Si tel n’est pas le cas, c’est qu’il s’agit fondamentalement d’un business juteux et que les (éventuels) aspects spirituels passent loin derrière. Escroquerie évidente !

    Cette remarque vaut d’ailleurs pour toute une littérature prétendument « spirituelle ». Il y a du boulot ! L’escroquerie est de taille !
    Que l’on essaie de me démontrer le contraire !
    Aucun guide spirituel authentique n’a jamais vendu son enseignement.
    Une mode se développe aussi dans le domaine de « l’escroquerie spirituelle » : faire sa propre promo en clip vidéo ou sur des sites ostensiblement gratuits … tout en réservant l’essentiel de ses textes pour des éditions payantes. Sournois et ridicule !
    Soit on détient un savoir bon pour chacun que l’on s’empresse d’offrir généreusement à l’humanité, soit on est un adepte du capitalisme mondial qui ne vend son savoir qu’en échange de deniers !

    Le NWO cherche actuellement à légiférer à l’échelle mondiale sur la propriété intellectuelle ; cette démarche va à l’encontre de toute démarche spirituelle authentique.
    Concernant les inventions technologiques, on peut dans certains cas comprendre la nécessité d’un retour sur investissement … mais dans le domaine de la spiritualité, il s’agit d’un non-sens absolu … du charlatanisme bas de gamme.

    Le comble de la farce est atteint dans ce domaine par le « protégé non officiel » de Benjamin Creme, rebaptisé (toujours non officiellement) le Lord Maitreya. Ce nouveau sauveur de l’économie mondiale (espérons qu’il ne se mêle pas d’autre chose !) bat tous les records du sordide en vendant (eh, oui !) un livre supposé dénoncer une société qui accorde plus d’importance au prix des choses qu’à leur valeur intrinsèque … sur base d’une citation dont il n’est même pas l’auteur.
    Evidemment, ce livre ne sort pas gratuitement (en format pdf) sur le Net mais à prix non sacrifié en librairie.
    Nul ne sait si le gros chiffre zéro de la couverture se rapporte à la « valeur » du texte ou de son auteur … il ne se réfère en tout cas pas au prix du livre !
    Selon la technique éculée qui consiste à propager une maladie pour en vendre ensuite le remède, il devient alors aisément compréhensible que le NWO affame le Tiers Monde … pour mieux leur vendre leur nouveau messie … et en cadeau promotionnel, la religion qui l’accompagne, celle de Lucis Trust ou une ânerie semblable.
    Ce stratagème entre peut-être dans le cadre d’une stratégie de certains lobbies tapis derrière les projets de NWO : stratégie qui consisterait à propager le « mal » (reste à savoir comment ils le définissent) à la surface de la planète pour déclencher une réaction de l’Humanité vers le « bien », voire à stimuler des vocations de « sauveurs ».
    On ne peut qu’être consterné par de telles ambitions, soutenues en outre par des superstitions dualistes chères à certaines sectes de l’Antiquité. Quelle mascarade !

    On évoquera aussi rapidement la supercherie du channeling. Désolé pour les personnes qui y adhèrent ! Cela ne pourra que les aider à prendre un sage recul par rapport à des techniques bien plus dangereuses qu’il n’y paraît.
    Chacun aura remarqué que les entités de la Théosophie ne « contactent » que leurs adeptes, que les bouddhas ne contactent que les bouddhistes, que la Vierge ne contacte que les chrétiens, que l’ange Gabriel n’a jamais contacté un sage chinois ou hindouiste, que les dieux mayas ne contactaient pas les prophètes égyptiens ou les chamanes bantous, etc.
    Ils ne sont donc pas universels, loin de là. Leur universalité supposée n’a de validité que chez leurs adorateurs … d’où les éternelles guerres de religion. Il est temps que cela cesse.
    Une spiritualité plus adulte devient urgente.

    Le fait que l’être humain puisse parfois puiser son inspiration en un esprit autre que le sien est une hypothèse intelligente et communément admise, sauf par les « matérialistes intégristes ».
    Il est par contre nettement moins intelligent de croire inconditionnellement que les formes selon lesquelles apparaissent le message et son « auteur » nouménal correspondent réellement à des entités objectives de ce plan nouménal, distinctes de la psyché propre du méditant ou adepte. C’est d’autant plus absurde que le plan nouménal est sans formes, sinon celles qui y sont projetées par la psyché elle-même.
    Par ailleurs, comble d’orgueil, les channels contactés ne le sont qu’exceptionnellement par des entités secondaires … ils sont presque toujours en contact avec de « Très Grands Maîtres Ascensionnés » … parés de Superlatifs à « Majuscules Ascensionnées », évidemment !
    Toutes ces fantaisies s’éloignent de la spiritualité véritable et adulte.
    Chacun comprendra que la psyché peut créer elle-même ses propres formes, donnant l’apparence d’une origine extérieure, comme dans le rêve et l’hallucination. Chacun comprendra que ces créations psychiques peuvent être influencées par le vécu, les lectures, un endoctrinement, l’hypnose, la suggestion, l’influence subliminale, et de multiples moyens.
    Mais bien sûr, si la création mentale prend la forme d’un archange, d’un prétendu maître, ou autre figure très flatteuse pour l’ego, l’adepte piégé par son propre orgueil, refusera d’admettre qu’il se berne lui-même.
    Danger de schizophrénie manifeste.
    D’où cette grande vague de délires psychotiques actuels, provoqués surtout par la théosophie et le new age.

    Il faut bien sûr trier et surtout ne pas tout jeter. Il s’agit là d’une fantastique source d’enseignement sur la psyché humaine.
    Mais en ce qui concerne la portée spirituelle des messages, l’ensemble apparaît comme un grand « n’importe quoi » où tout est dit et son contraire.
    La spiritualité véritable se trouve ailleurs et cela d’autant plus que les channels sont généralement manipulés à leur insu, via la littérature new age, par des lobbies occultes aux intentions loin d’être claires, euphémisme.

    Remarquons enfin au passage que l’iconographie new age représente généralement les « maîtres ascensionnés » sous des traits de type caucasien, quelles que soient leurs incarnations précédentes. Exceptionnellement, le teint sera un peu mat ou l’œil légèrement bridé.
    Remarquons déjà qu’il en est de même dans l’iconographie chrétienne qui oublie que Jésus et son entourage étaient de type sémitique. Il s’agit là d’un phénomène religieux banal et bien connu, contre-initiatique et bien peu spirituel.

    Tout ceci n’est encore rien en comparaison de l’ignorance totale des relations entre les attributs physiques du corps humain et ses contraintes biophysiques ; ignorance dont témoignent les « apparitions », fruits du mental et de l’ego.
    Rappelons ici certaines évidences concernant le corps humain :
    – en apesanteur, les jambes sont superflues,
    – sans nutrition, l’abdomen est superflu,
    – sans respiration, le thorax est superflu,
    – sans respiration ni digestion, le cœur est superflu,
    – le teint de la peau est lié à la circulation,
    – à quoi sert alors le nez, si l’être se situe hors de la couche atmosphérique ? et les oreilles ?
    – à quoi sert encore la bouche ?
    Doit-on rire ou pleurer de la naïveté des apparitions anthropomorphes, considérées à tort comme des phénomènes totalement objectifs ?

    Pour terminer, revenons-en au « monde » de la Théosophie.
    L’ampleur de la dérive contre-initiatique y apparaît ici dans toute sa « splendeur luciférienne ».

    Le « mundus » est étymologiquement la porte de l’enfer.

    Alice Bailey et Lucis Trust ne nous proposent pas une « théologie » mais plutôt une « mondologie ».
    Une voie qui ne mène pas à l’éveil mais à l’enfer.

    Leur idole est Satan, Sanat Kumara, le prince ou roi du « Monde ».

    Leurs adeptes se nomment eux-mêmes les « Serviteurs du Monde ».

    Leur mouvement s’intitule « La Bonne Volonté Mondiale ».

    Leur faux messie attendu, prophétisé notamment par Benjamin Creme, est baptisé « L’Instructeur du Monde ».

    Quel que soit le personnage qui sera assez tordu pour incarner ce fameux « Lord Maitreya » de Lucis Trust ou de Benjamin Creme, il sera non pas un prophète de dieu mais un envoyé de l’enfer.

    Les adeptes de la Théosophie évitent toute référence à « dieu », ce mot leur écorche la bouche ; leur dogme est essentiellement fondé sur l’adoration du « Monde ».

    Qui en est encore dupe ?

    Et pourtant les prophètes de Yahvé nous ont bien avertis des ruses du Prince de ce Monde !
    Ils nous ont prévenus de la propagation actuelle des faux prophètes, de la Théosophie et du channeling.

    Le new age est modelé par la Théosophie et les adorateurs du « Prince du Monde ».

    Aucun guide spirituel authentique ne s’est jamais présenté comme « Instructeur du Monde » !
    … dans aucune tradition … sinon dans le culte du « Prince de ce Monde » de la Théosophie.

    Que celui qui veut voir ouvre les yeux !

    Que nul ne se plaigne ensuite de n’avoir pas été averti !

    Ce texte est laissé à la libre lecture de chacun.
    Merci.

  8. ulmann dit :

    Jmenfou largent bancaire,mais est ce Quon va perir a la mort???!!!

  9. j ai fait mon enquete et j ai trouve que le bail de la fed et autres societes privees fabricant l argent ont reussi a prolonger indefiniement ce contrat…donc cet article est fonde sur un mensonge…si quelqu un a quelque chose a dire…il est le bienvenu avec des arguments ,bien sur.faites une recherches sur google et vous verrez.!
    il n y a pas de limite a leur domination,ils ont gagne!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s