Aux Etats unis et au Québec la météo est devenue complétement dingue

PostDateIcon 20 mars 2012 | PostAuthorIcon Auteur: Jo ^^

22 degrés Celsius, un 18 mars, à Montréal. Record battu. Ainsi qu’un peu partout au Québec. Et si seulement ce n’était qu’au Québec.

Les climatologues ont beau répéter qu’il ne faut pas confondre météo à court terme et climat à long terme, il est difficile de ne pas se laisser impressionner par une carte de l’Amérique du Nord (voir ci-dessous) remplie aux deux tiers de points rouges: la centaine d’endroits où des records de chaleur ont été égalisés ou battus en une seule journée, le 14 mars, elle-même typique de cette série de journées inhabituelles de la mi-mars:

À Montréal, le record de 22 degrés du 18 mars battait le précédent qui était de…. 14 degrés.

À Ottawa, les 22 degrés du 18 mars battent aussi un record de 16 degrés… remontant à 1966.

À Winnipeg, les 19 degrés du 17 mars battent les 12 degrés de 1938.

À Chicago, du 14 au 17 mars, quatre journées consécutives de plus de 80 Fahrenheit (24 C), du jamais vu en mars.

À Bismark, Dakota du Nord, 25 degrés le 16 mars, une température qui n’a été atteinte que trois fois dans tous les mois de mars… depuis plus d’un siècle! Et la normale là-bas à ce moment-ci de l’année est de… 4 degrés, tout comme à Montréal.

Aux États-Unis, PBS Newshour recense 101 records battus le 14 mars, de la côte Atlantique jusqu’au Kansas en passant par le pourtour des Grands Lacs. Les plus impressionnants: Rochester, Minnesota, 21 degrés, un record de 1910. Et Kansas City, 25 degrés, un record de 1935.

«Surréaliste», résume le météorologue du Weather Channel américain, Stu Ostro. Du jamais vu en 30 ans de carrière, résume son homologue André Cantin, d’Environnement Canada.

Si l’explication immédiate de ce phénomène insolite est à chercher du côté d’une zone de haute pression glissant progressivement du Midwest des États-Unis jusqu’au Québec en se maintenant très constante, les experts s’entendent pour reconnaître que ça fait beaucoup de phénomènes météorologiques insolites pour les dernières années.

Chose certaine, qu’elles soient liées ou non au réchauffement planétaire, ces anomalies vont contribuer à faire pencher encore plus la balance vers les records de chaleur: une recension parue en 2009 révélait qu’aux États-Unis, au cours des années 2000, les records de chaleur étaient devenus deux fois plus nombreux que les records de froid. Dans une situation normale, les deux devraient s’équivaloir.

Mais c’est aussi le grand froid là où on ne l’attendait pas

Neige jusqu’à la frontière mexicaine sur l’ouest !

A contrario, sur la façade orientale du continent américain, c’est un temps hivernal, anormalement froid et neigeux, qui s’est mis en place. Une dépression centrée sur le Dakota du Nord véhicule un flux de nord glacial, et la neige tombe en abondance sur un axe allant du Montana au Nouveau-Mexique. Des congères sont même observées par endroit.

La circulation a été totalement coupée hier dans l’Arizona, où il est tombé jusqu’à 40 cm de neige dès les premières hauteurs. Des flocons ont même été observés jusqu’à la frontière mexicaine, à des latitudes très méridionales. Même en hiver, ces régions sont bien moins touchées par le neige que le nord-est des USA.

L’amélioration sera progressive sur ces régions, surtout effective à partir de demain soir. Des chutes de neige sont tout de même attendues sur les montagnes du nord-ouest du Mexique (Sierra Madre Occidentale), ce qui est exceptionnel en Mars.

Et aussi des tornades…. deux dans la seule journée d’hier au Nebraska

….Et violents orages à partir de demain, nouvel outbreak (tornades) possible

A partir de mardi, de l’air plus frais va s’infiltrer par le nord et une perturbation très dynamique prendra naissance dans les Grandes Plaines. De violents orages et un nouveau risque de tornades (outbreak) est envisagé sur l’Oklahoma et le Texas. Cette situation potentiellement dangereuse persistera sur le même axe jusqu’à jeudi, avant de se décaler peu à peu vers l’est en toute fin de semaine.

Il faut noter que les Etats-Unis ont déjà été confrontés depuis la fin janvier à plusieurs épisodes tornadiques majeurs qui ont causé de nombreux dégâts et fait de nombreuses victimes. Cette fois, les tornades seront sans doute moins généralisées que lors de l’épisode de début Mars, mais le risque plus durable dans le temps.

Bref Crazy…vous dis je…

Carte des records de température aux USA le 14/03/2012

http://www.msnbc.msn.com/id/32545640

Nature alerte

Pluie de records pour l’arrivée du printemps

MétéoMédia

20 mars 2012 — (11h00) Le printemps fait une entrée très remarquée au Québec, alors que la province connaît une vague de chaleur exceptionnelle. Encore lundi, les températures ont fracassé des records historiques dans plusieurs régions.

Les records ne cessent de tomber depuis dimanche aux quatre coins du Québec. 

Des records de températures ont encore été battus lundi à Montréal, Gatineau, Val-d’Or et Sherbrooke, et d’autres marques pourraient être dépassées mardi dans pratiquement toutes les régions du Québec. Au cours des prochains jours, on pourrait même ressentir, déjà, les effets de l’indice humidex!

Dimanche, les températures ont dépassé la barre des 20 °C pour la première fois de la saison à plusieurs endroits, atteignant même un sommet de 25 °C en Montérégie et en Outaouais, et des records ont été battus dans toute la province. 

Il s’agit de températures bien inhabituelles pour cette période de l’année; la moyenne des premiers 20 °C de la saison se situe normalement autour du 22 avril à Montréal, Gatineau et Sherbrooke.

Pour ajouter au caractère exceptionnel de cette chaleur, la Société de protection des forêts contre le feu a élevé le risque d’incendie à modéré, lundi, dans la Vallée-du-Richelieu et de l’Estrie en raison de l’assèchement des sols.

Le courant-jet en cause

Cette chaleur exceptionnelle s’explique par la position ducourant-jet, qui décrit présentement des sinuosités plus marquées. 

« On voit une descente du courant-jet à l’ouest, ce qui apporte de l’air plus froid du nord, tandis qu’il remonte plus au nord à l’est, ce qui nous amène l’air doux du sud chez nous », explique Olivier Pirnay, météorologue à MétéoMédia

Mais cette position du courant-jet ne fait pas le bonheur de tout le monde. Alors que le Québec, l’Ontario et le Manitoba profitent de températures estivales, l’Alberta et en Saskatchewan connaissent du temps plus froid et d’abondantes chutes de neige. Des avertissements de tempête hivernale et de blizzard sont en vigueur aujourd’hui dans certaines parties de ces provinces. 

Le contraste de températures entre ces deux masses d’air crée toutefois une zone d’instabilité dans les plaines du centre des États-Unis, des conditions propices au développement d’orages violents et de tornades.

Aussi bien vous dire que je n’ai jamais vu ça des températures aussi élevés en plein mois de Mars. Nous sommes actuellement 20 degrés au dessus des normales saisonnières. Même les minimum durant la nuit sont supérieurs aux températures maximum qu’on est supposé avoir durant le jour. Déjà avoir atteint la semaine dernière les premiers 10 degrés si tôt en saison était spectaculaire, avoir atteint les 20 degrés en hiver c’est historique. Et aujourd’hui on nous prévoit rien de moins que 23, et demain 25 avec un facteur humidex de 29. On se croirait en plein mois de juillet. On va trouver ça froid quand, à partir de samedi, on va revenir tout près des normales de saisons, soi 6 degrés, avec, devinez quoi, probablement de la neige…c’est complètement fou!!! En tout cas, on va profitez à fond du cadeau de ces 3 belles journées estivales, avant que le printemps reviennent! :)

« L’hiver a commencé avec un mois de retard et il se termine un mois à l’avance, résume Réjean Ouimet de MétéoMédia. De plus, à Montréal, il se termine également avec des températures jamais vues en 140 ans »

Publicités
Cet article a été publié dans actualité, climatologie, infos et véritées sur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Aux Etats unis et au Québec la météo est devenue complétement dingue

  1. pierre dit :

    peut-être relié aux tempêtes solaires…..ou au gulf stream qui se positionne autrement depuis la catastrophe pétrolière dans le golfe du mexique

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s