Un mystérieux nuage sur Mars

PostDateIcon 28 mars 2012 | PostAuthorIcon Auteur: Jo ^^

Un mystérieux nuage sur Mars

Un étrange nuage a été aperçu sur la planète Mars.

La communauté des amateurs d’astronomie est en émoi après que Wayne Jaeschke, de Pennsylvanie, ait publié sur son site web des images de Mars prisent il y a quelques jours et qui révèlent un étrange phénomène que l’on peut appeler Acidalia. Il s’agirait d’un nuage qui se déplacerait en formation avec la planète Mars.

 

Des observateurs ont suggéré qu’il pourrait plutôt s’agir de débris qui se seraient déplacés après que la planète rouge ait été frappée par un météore. D’autres encore racontent qu’il pourrait s’agir d’une tempête massive ou encore juste d’un faisceau de lumière.

Quoiqu’il en soit, la découverte suscite évidemment l’intérêt des astronomes professionnels qui vont essayer de capturer des images plus précises.

« Nos chercheurs sont très enthousiastes de cette éventuelle existence d’un nuage, non seulement pour l’observer mais aussi pour recueillir des informations sur la température » a expliqué Jonathon Hills, astronome à l’université d’Arizona, àMSNBC.com .

« Malheureusement, ce nuage a diminué de taille, ce qui laisse à penser qu’il s’agissait sans doute d’un phénomène passager » confie Wayne Jaeschke.

Source: Rtl


Un mystérieux nuage sur Mars

Mars_Don_Parker.jpg

La planète rouge photographiée par l’astronome amateur Don Parker le 21 mars 2012. On distingue une étrange formation sur le limbe en haut à droite. ©Don Parker

Une étrange formation atmosphérique est apparue le 20 mars 2012 dans l’hémisphère Sud de la planète rouge. Nuage de haute altitude, tempête de poussières, voire panache volcanique ou impact d’un astéroïde: toutes les hypothèses ont été envisagées. Mais pour l’instant le mystère demeure.

Un nuage repéré par un amateur

Selon notre confrère américain Sky & Telescope, c’est l’astronome amateur Wayne Jaeschke qui a repéré cette structure le premier, sur le limbe de la planète, juste avant qu’elle ne bascule dans la lumière du Soleil.

La formation paraît se déployer à haute altitude et sa couleur ocre, proche de celle du sol de Mars, se distingue des nuages de glace d’eau blanchâtres que l’on observe ailleurs sur le globe de la planète.

Probablement des nuages de glace d’eau

Pour François Forget cependant, spécialiste du climat de Mars au Laboratoire de Météorologie Dynamique (LMD, Paris), il s’agit probablement d’un de ces nuages de glace d’eau. «La teinte plutôt sombre est sans doute due au fait que le nuage n’est pas encore très éclairé lorsqu’on l’observe au limbe. D’ailleurs, en cette saison, des nuages bourgeonnants qui montent à 30 km, voire 40 km de haut ne sont pas rares, même s’ils sont en général plutôt fins». L’hypothèse d’un nuage de poussière semble exclue car la poussière ne peut pas monter si haut.

[Mise à jour du 28/03/12 à 14h45: Selon Aymeric Spiga, au LMD, «les tempêtes de poussière peuvent parfois constituer des «bombes de poussière» et injecter de la poussière très haut, par une sorte de mécanisme convectif. Mais pour que cela puisse marcher, il faut entre autres que l’ensoleillement soit conséquent. La saison et la région ne sont donc pas les bonnes».

Quant à l’hypothèse d’un nuage de CO2, elle ne colle pas bien non plus: «les nuages de CO2 que l’on observe dans la nuit polaire sont en général des nuages bas» souligne le chercheur. Les nuages de CO2 de haute altitude, eux, n’ont jamais été observé dans cette région à cette saison. Bref, «ce serait assez extraordinaire qu’il s’agisse de nuages de CO2».]

Une animation montre l'apparition d'une étonnante formation sur le limbe de Mars (en haut à droite) le 20 mars 2011. Crédit : W. Jaeschke

Une animation montre l’apparition d’une étonnante formation sur le limbe de Mars
(en haut à droite) le 20 mars 2012. © W. Jaeschke.

À San Diego, le planètologue Bruce Cantor penche aussi pour un nuage de glace d’eau: «Des formations de ce type ont déjà été observées par des sondes en orbite autour de Mars», explique le chercheur. Mars Reconnaissance Orbiter, actuellement satellisées autour de la planète rouge, possède un instrument qui observe le limbe de la planète 2 fois par jour (MARCI), à heures fixes.

Malheureusement, «les données de MARCI ce jour-là ont été acquises 7 heures après les observations au sol», indique le planétologue. L’instrument n’a donc rien vu, ce qui prouve entre parenthèses que l’observation de Mars par des astronomes amateurs peut encore réserver des surprises. À suivre!

David Fossé, le 27 mars 2012

Source: ciel & espace

Ufo & nature

Intriguant quand même!!! :)

Publicités
Cet article a été publié dans astronomie, infos et véritées sur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s