Le ciel nous tombera un jour sur la tête… Alors autant connaître les dernières actus sur le sujet!

19 mai 2012 Posté par benji sous ciel et espace

Les gaulois le redoutaient, que le ciel leur tombe sur la tête, et les informations ne sont pas très réjouissantes sur le sujet, entre les astéroïdes qui nous défrisent l’atmosphère, le soleil qui nous balance à tout va et les poubelles que l’humanité à abandonné au fil des décennies, disons-le franchement, nous sommes assez mal barrés! Notre meilleur espoir, qu’on ait une bonne étoilé? Nous avons donc une petite compilation de 4 articles qui font l’actu et qui méritent d’être lu…

Des étoiles comparables à notre Soleil à l’origine de « super-éruptions »

 

Des taches solaires, à la surface des étoiles, marquent une forte activité magnétique.

Nous vivons près d’un Soleil plutôt calme. D’autres étoiles de la Voie lactée ayant une masse et une température comparables sont en effet capables de libérer jusqu’à 10 000 fois plus d’énergie que les éruptions solaires observées àpartir de notre Soleil, conclut une étude publiée mercredi 16 mai dans la revueNature.

Ces « super-éruptions » des astres voisins libèrent une énergie magnétique comprise entre 1022 et 1025 joules, soit l’équivalent de dix milliards de milliards de fois le bombardement d’Hiroshima, précise l’équipe de chercheurs japonais de l’université de Kyoto. Aucun rapport, donc, avec les puissants jets de matière ionisée qui émanent du Soleil, à l’origine d’aurores boréales visibles à proximité des pôles terrestres, qui peuvent, parfois, mettre hors service les réseaux de distribution électrique.

365 SUPER-ÉRUPTIONS

Jusqu’à présent, peu de tempêtes solaires de grande ampleur avaient été observées dans la Voie lactée. Mais grâce au télescope spatial Kepler de la NASA, conçu pour détecter des exoplanètes et autres corps orbitant autour des étoiles de notre galaxie, les chercheurs ont pu examiner 83 000 astres entre avril et décembre 2009, et observer 365 super-éruptions à la surface de 148 de ces étoiles.

Conclusions de l’étude : les étoiles qui tournent lentement sur elles-mêmes sont à l’origine de moins de super-éruptions (101 phénomènes observés) que celles qui tournent rapidement – qui sont souvent des astres plus « jeunes ». En outre, les étoiles les plus dynamiques présentent à leur surface des taches solaires de grande taille qui sont la marque d’une forte activité magnétique. L’origine de ces super-éruptions reste par contre inexpliquée.

De telles super-éruptions pourraient-elles se produire à la surface de notre Soleil ? Le chercheur Hiroyuki Maehara, qui a dirigé l’étude, ne le pense pas. Le Soleil tourne en effet lentement sur lui-même (en vingt-sept jours contre dix jours pour les astres plus rapides) et présente des taches plus petites. Toutefois, le scientifique estime que la situation devait être différente il y a plusieurs milliards d’années : le Soleil tournait probablement plus vite et devait libérer une énergie magnétique bien plus importante.

Source: lemonde.fr

 

4700 astéroïdes orbitent à proximité de la Terre

Les astéroïdes, potentiellement dangereux, sont étroitement alignés avec le plan de notre système solaire.
Les astéroïdes, potentiellement dangereux, sont étroitement alignés avec le plan de notre système solaire.

Grâce à son télescope spatial Wise, la Nasa vient de recenser les astéroïdes de plus de 100 m de diamètre susceptibles d’entrer, un jour, en collision avec notre belle planète bleue.

Ils sont plusieurs milliers à tourner au-dessus de nos têtes… et à alimenter nos fantasmes de fin du monde. Selon le dernier recensement effectué par la Nasa, le nombre d’astéroïdes «géo-croiseurs» susceptibles d’entrer en collison avec la Terre – et de provoquer une catastrophe majeure – serait environ 4700, à plus ou moins 1500 unités près.

Cette estimation, à paraître dans un prochain numéro de l’Astrophysical Journal, a été obtenue à partir des observations faites avec le télescope spatial infrarouge Wise ( Wide-Field Infrared Survey Explorer) piloté par le Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la Nasa, sur un échantillon de 107 astéroïdes potentiellement dangereux, ou PHA, déjà répertoriés. Autrement dit des corps célestes susceptibles de s’aventurer à moins de 8 millions de kilomètres de la Terre (soit 20 fois la distance moyenne entre la Terre et la Lune) et suffisament gros pour ne pas se désintégrer au contact de l’atmosphère.

En étudiant l’origine de ces 107 PHA dans le système solaire et les risques qu’ils présentent pour notre belle planète bleue, les astronomes américains en ont donc déduit que 4700 astéroïdes de plus de 100 m de diamètre circulaient dans la banlieue de la Terre.

À titre de comparaison, on estime que le diamètre de l’astéroïde qui a percuté la Terre à la fin du crétacé, et suspecté d’avoir provoqué la disparition des dinosaures et d’un grand nombre d’espèces vivantes, était d’environ 10 kilomètres. Le corps céleste (météorite ou comète) qui a explosé au-dessus de la Toungouska, en Sibérie centrale, le 30 avril 1908, ne mesurait probablement que 20 mètres. Il n’aurait, donc pas été inventorié, dans la présente étude. Mais il a tout de même dévasté plus de 300 kilomètres carrés de forêts, heureusement désertes…

Mission d’exploration d’ici à 2025

Pour l’instant, seuls 20 à 30 % des 4700 PHA comptabilisé par Wise ont été identifiés. Les auteurs de ce recensement spatial, le plus précis et le plus complet réalisé à ce jour, constatent également que bon nombre d’entre eux ont une orbite très légèrement inclinée par rapport au plan de l’orbite terrestre. Cela signifie que leur probabilité d’impact avec la Terre est plus élevée, mais qu’ils sont également plus faciles à atteindre par des missions d’exploration robotique ou humaine, projetées par la Nasa d’ici à 2025.

«Nous avons été surpris de constater cette abondance de PHA à faible inclinaison», confesse Amy Mainzer, responsable scientifique de la mission au sein du JPL.

Même si la probalité qu’un PHA vienne s’écraser sur Terre est extrêmement faible, les conséquences sont telles que plusieurs scénarios d’évitement sont aujourd’hui à l’étude. Lancé en début d’année, le programme NEOShield, financé par l’Union européenne, va étudier la faisabilité de trois options possibles: percuter l’intrus avec un missile, dévier sa trajectoire au moyen d’un «tracteur gravitationnel», ou bien, ultime recours, le désintégrer avec… un engin nucléaire.

Source: Lefigaro.fr

 

Une explosion solaire phénoménale le 17 mai

Selon des analystes qui observent le Soleil, l’explosion du 17 mai à 2h est la plus grandiose jamais vue jusqu’à maintenant.  Quelqu’un peut nous éclairer (sans jeu de mot!)?  En direction de la Terre?

Pour observer l’explosion en question, rendez-vous sur le lien suivant, celui de SOHO:
http://sohodata.nascom.nasa.gov/cgi-bin/soho_movie_theater

Cliquez sur LASCO C2 dans Image type.

Cliquez sur 512 dans Resolution.

Inscrivez la date comme suit dans la case Start 2012-5-17 et inscrivez 2012-5-17 dans la deuxième case (end).

Inscrivez (n:) le chiffre 100 dans  la case Latest n images.

Cliquez sur search pour voir l’animation.

Attendez le « loading » de l’animation, les images doivent se charger jusqu’à 100 avant de s’afficher.

Vous pouvez cliquer sur start pour voir l’animation défiler.  Vous pouvez voir les  »diapositives » en mode arrêté en tapant dans la première case deFrame start le chiffre 10 et dans l’autre (Stop) le chiffre 20.  Vous pourrez alors observer très clairement l’explosion qui se fait voir à 2:00 (17 mai 2012).

Une éclipse annulaire du soleil bientôt visible en Chine, au Japon et aux États-Unis

Une éclipse annulaire du soleil sera bientôt visible en Chine, au Japon et aux États-Unis du 20 au 21 mai. Selon les experts américains, il s’agira de la première éclipse annulaire aux États-Unis en 18 ans. Mais elle ne traverse que l’ouest du pays. Elle sera également visible en Chine.

Selon la NASA, l’éclipse sera visible à partir de 6h06 le 21 mai au sud-est de la Chine, une demi-heure plus tard, elle sera visible à Tokyo. Ensuite, à 9h 23, elle apparaitra dans le sud-ouest des États-Unis. Le phénomène ne sera pas visible à l’est des États-Unis.

Selon une autre source, il s’agira de la seconde éclipse annulaire du soleil visible en Chine depuis le 15 janvier 2010. Pour les amateurs chinois d’astronomie, la particularité principale de cette merveille est que le soleil se lèvera avec l’éclipse.

L’éclipse annulaire est un type d’éclipse solaire.

Source: french.peopledaily.com.cn

Publicités
Cet article a été publié dans actualité, infos et véritées sur, soleil. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s