Augmentation du SMIC: pas 2% mais 0,6% en réalité, merci Hollande!

23 juin 2012 Posté par benji sous Argent et politique

Le nombre d’articles et d’analyses expliquant que François Hollande ne pourra pas tenir ses promesses se multiplient, il y a l’effet « après-Sarko » qui se fait sentir, mais pas que! Le « président des bisous » et dans le même temps des bisounours a tenu des promesses que jamais il ne pourra tenir, ou du moins, pas complètement, cette augmentation du smic en fait partie, pas 2% d’augmentation mais 0,6% si on tiens compte de l’inflation officielle, en clair, pas grand chose. Il va falloir s’attendre donc à un appel des syndicats tels des bergers rameutant ses moutons pour crier colère, il y a tromperie sur la marchandise et il n’y a pas livraison sur le salaire du produit commandé! Notez quand même que si les syndicats avaient été honnêtes, ils auraient appelé à manifester chaque jour depuis plusieurs années en dénonçant tout ce qu’il se passe mais impossible, seuls 3 à 4% de leur argent viennent des cotisations des travailleurs, le reste sont des financements publics et de l’argent issu des partis politiques, les syndicats ne vont pas mordre la main qui les nourris. Mais allez faire comprendre cela aux petits moutons…

Le coup de pouce au Smic devrait être de 2%, indique vendredi le quotidien Les Echos, qui précise sans citer de sources que cette augmentation sera « en grande partie un à-valoir sur la future hausse légale devant intervenir au plus tard au 1er janvier 2013″.

augmenter la taille du textediminuer la taille du texte
Photographe : Eric Piermont :: Pierre Moscovici le 13 juin 2012 au mnisitère de l'Economie et des Finances à Parisphoto : Eric Piermont, AFP

Promesse très attendue de François Hollande, le coup de pouce au Smic sera annoncé mardi prochain mais le gouvernement a prévenu qu’il serait limité pour ne pas hypothéquer la compétitivité des entreprises, au risque de décevoir les salariés et contrarier de toute façon le patronat.

L’ampleur de l’augmentation sur laquelle travaille le gouvernement « se joue entre 1,5% et 2,5% », selon Les Echos. « Selon nos informations, la poire devrait être en définitive coupée en deux: c’est une hausse de 2% qui devrait être annoncée aux partenaires sociaux lors de la réunion de la Commission nationale de la négociation collective », ajoute le journal.

Un décret sera pris le lendemain pour que la hausse s’applique dès juillet aux salariés concernés, environ un sur dix. Auparavant, une réunion se tiendra ce vendredi à Matignon.

Pour Les Echos, « ce coup de pouce d’environ 2% sera en grande partie un à-valoir sur la future hausse légale devant intervenir au plus tard au 1er janvier 2013″. L’inflation constatée depuis novembre 2011 (qui a servi au calcul de la dernière hausse légale) atteignant 1,4%, « le vrai coup de pouce serait donc de 0,6% », relève le quotidien.

Source: actu.orange.fr

Et puisqu’on vous le dit, un petit billet trouvé sur internet…

François Hollande : le président du mensonge et des journalistes

François Hollande prétendait renégocier le pacte de stabilité : il y renonce.

François Hollande prétendait imposer les Eurobonds à Angela Merkel : il y renonce.

François Hollande prétendait renoncer à diminuer l’effectif de la fonction publique : il y renonce.

De deux choses l’une : soit il a été surpris et change d’avis, soit il mentait sciemment. Bien entendu, c’est la deuxième hypothèses qui est la bonne. Et, en plus, sommet d’iniquité, François Hollande envisage une loi fiscale rétro-active.

Or, les journalistes, qui pinaillaient Sarkozy au moindre prétexte, souvent futile : là, silence radio, camembert, on parle d’autre chose. Le candidat Hollande a menti, le président Hollande se fout de notre gueule : pas un mot. Pas d’éditorial enflammé de  Demorand, pas de lamentations éplorées de Joffrin, pas de leçons impérieuses de JF  Kahn. Quand on se rappelle à quel point ils étaient exigeants avec Nicolas Sarkozy, ce silence est odieux. Les journalistes sont d’odieuses lavettes. Mais vous le saviez, non ?

Il y a des raisons profondes qui font que les journalistes penchent à gauche dans tous les pays, très bien analysées par Raymond Boudon dans Pourquoi les intellectuels n’aiment pas le libéralisme. Cependant, l’hégémonie gauchiste sur la presse est particulière à la France (mis à part ces deux phares de l’humanité que sont Cuba et la Corée du Nord).

C’est le premier combat à engager par la droite. Combat qui doit se conclure, une fois la droite revenue au pouvoir, par la suppression de toute subvention à la presse. L’espoir fait vivre …

Source: fboizard.blogspot.fr

Advertisements
Cet article a été publié dans actualité, crash bousier , économie et politique, infos et véritées sur, psychologie et manipulation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s