Comment s’enrichir en prétendant sauver la planète….

23 juin 2012 Posté par voltigeur sous Écologie, environnement et animaux,Réflexion

C’est un Grand danger que de vouloir tout étiqueter POURVU QUE CA RAPPORTE…Nous vivons déjà à crédit, ayant utilisé depuis longtemps le droit de régénération de la Terre, nous pillons, fabriquons, consommons, plus vite qu’il n’en faut à notre environnement pour se reconstituer….le point de non retour n’est pas loin, et tout les sommets n’y changeront rien, puisque l’on y discute des intérêts des entreprises, pas de la Terre qui ferait bien de nous éjecter vite fait, tant on est imbus de nous même. Les grosses têtes qui nous dirigent, n’ont rien compris et s’en fichent éperdument, pourvu qu’elles aillent parader et mettre un peu plus le souk, avec des mesurettes complètement hors de propos. Et combien il a coûté ce énième sommet? Bravo messieurs!! en temps de crise, il vaut mieux faire le compte de ce qu’il reste encore à vendre ou à négocier, plutôt que de le protéger ce peu….. Cette bande de nuls, ne veut que tout monnayer, ils ne vivront pas assez longtemps pour voir le résultât de leur incompétence alors!!!!!! feu vert!!! et CARTON ROUGE des habitants de la boule bleue (dont ils n’ont rien à faire..)

La planète, nouvel objet à but lucratif ? Demain, des ONG pourront acheter des quotas de baleines pour les protéger. Les parcs naturels pourront être évalués par des agences de notation. Les performances des forêts en matière de recyclage du carbone seront quantifiées. Des produits financiers dérivés vous assureront contre l’extinction d’une espèce.

« Nous sommes en train d’étendre aux processus vitaux de la planète les mêmes logiques de financiarisation qui ont causé la crise financière », dénonce le chercheur Christophe Bonneuil, à la veille de la conférence Rio+20. Entretien.

-Basta ! : Cela fait vingt ans, depuis le sommet de la Terre à Rio en 1992, que l’on se préoccupe davantage de la biodiversité. Quel bilan tirez-vous de ces deux décennies ?
(…) Pour lire la suite, cliquer ICI

Auteur : Sophie Chapelle

Source : www.bastamag.net via TerreSacrée

 

UN MAUVAIS BULLETIN DE NOTES POUR RIO+20

L’une des plus éminentes revues scientifiques mondiales, « Nature », vient de publier un rapport accablant en préambule au prochain Sommet de la Terre sur le développement durable, Rio+20, qui se déroule du 20 au 22 juin.

Les notes attribuées à la mise en oeuvre des trois grandes conventions adoptées lors du premier Sommet de la Terre à Rio en 1992 sont les suivantes : la Convention sur la diversité biologique – 0/20 ; la Convention-cadre sur les changements climatiques – 0/20 ; la Convention sur la lutte contre la désertification – 0/20. L’humanité peut-elle encore éviter l’expulsion ?

Nous savons depuis au moins une génération que la planète doit changer de trajectoire.

Au lieu de faire tourner l’économie mondiale avec des combustibles fossiles, nous devons bien davantage avoir recours aux alternatives produisant moins d’émissions de carbone, comme les énergies éolienne, solaire et géothermique.

Au lieu de chasser, pêcher et défricher sans tenir compte des répercussions sur les autres espèces, nous devons aligner notre production agricole, la pêche et l’exploitation forestière sur les capacités de renouvellement de l’environnement.

Au lieu de laisser les membres les plus vulnérables de la population mondiale sans accès à la planification familiale, à l’éducation et aux soins de santé de base, nous devons mettre fin à la pauvreté extrême et réduire les taux de fécondité très élevés qui persistent dans les parties les plus pauvres du monde.

En bref, nous devons reconnaître qu’avec sept milliards d’habitants aujourd’hui, et neuf milliards vers la moitié du siècle, tous interconnectés dans une économie mondiale de haute technologie et gourmande en énergie, notre capacité collective à détruire les systèmes indispensables à la vie est sans précédent.

Et pourtant les conséquences de nos actions individuelles sont en général tellement éloignées de notre conscience quotidienne que nous risquons de tomber dans le précipice sans même nous en apercevoir.

Lorsque nous allumons nos lampes et nos ordinateurs, nous ne sommes pas conscients des émissions de carbone qui en résultent. Lorsque nous consommons nos repas, nous ne sommes pas conscients de la déforestation causée par des pratiques agricoles non durables.

Et lorsque des milliards de nos actions s’associent pour provoquer des famines et des inondations ailleurs dans le monde, accablant les plus démunis dans des pays comme le Mali et le Kenya en proie à la sécheresse, rares sont ceux à être même vaguement conscients des pièges dangereux de l’interconnexion mondiale.

Il y a vingt ans, la communauté internationale a tenté de faire face à ces réalités au moyen de traités et de lois internationales. Les conventions issues du premier Sommet de Rio en 1992 étaient pertinentes : bien pensées, clairvoyantes, inspirées par un esprit civique et axées sur les priorités mondiales. Et pourtant elles ne nous ont pas sauvés.

Ces traités ont continué à vivre dans l’ombre de nos politiques quotidiennes, de notre imaginaire et réapparaissant selon les cycles d’intérêt des médias. Les diplomates se sont traînés d’une conférence à l’autre pour les faire appliquer, sans produire d’autres résultats que la négligence, des retards et des chamailleries sur des questions de droit.

Vingt ans plus tard, nous n’avons que ces notes désastreuses pour preuve de nos efforts.

Y a-t-il une autre voie ?

(…)

 

Pour lire la totalité de l’article, cliquer ICI

Auteur : Jeffrey D. Sachs

Source : lecercle.lesechos.fr via Sos-Planète

Advertisements
Cet article a été publié dans actualité, climatologie, infos et véritées sur, psychologie et manipulation. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Comment s’enrichir en prétendant sauver la planète….

  1. pierre dit :

    NE NOUS FAISONS PAS D’ILLUSIONS ce qui se passe sur terre…est un effondrement, mais qui commence par une excroissance qui explose, comme le soleil quand il sera en fin de vie il deviendra plus gros plus puissant, et plus chaud…peut-être comme maintenant…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s