Grèce : le chômage passe la barre des 25%, Coca Cola fuit en Suisse

12 octobre 2012 Posté par benji sous Actualité générale
 

Des chômeurs grecs devant une agence pour l’emploi à Athènes le 22 mai 2012

Le taux de chômage a passé la barre fatidique des 25% en juillet en Grèce, a annoncé l’Autorité des statistiques grecques, jeudi, le jour de l’annonce par l’un des principaux employeurs du pays, Coca Cola Hellenic, qu’il déménageait son siège en Suisse.

Alors que le pays traverse sa cinquième année de récession, plus d’un quart de la population active en Grèce était au chômage au mois de juillet, le taux s’élevant à 25,1%, contre 17,8% un an plus tôt et 24,8% en juin (chiffre révisé), a annoncé jeudi l’Autorité des statistiques grecques (Ase).

En chiffres absolus, 1,261 million de personnes étaient inscrits au chômage contre 3,7 millions qui ont du travail, dans un pays dont la population totale s’élève à quelque 10 millions.

Depuis le début de la crise de la dette en 2010, le taux de chômage en Grèce a plus que doublé.

Les catégories les plus touchées sont les jeunes non scolarisés de 15 à 24 ans, 54,2%, ainsi que les femmes, 29%.

Mais le taux de chômage dans la tranche d’âge des 25 à 34 ans, très élevé à 31,4%, aide à prendre conscience de l’ampleur de la crise traversée par le pays, dont les régions les plus touchées sont l’Epire, dans le nord-ouest, à 27,1%, suivie de l’Attique (la grande région autour d’Athènes), à 25,2%.

Dans ce contexte, l’annonce concomitante du déplacement du siège en Suisse d’un des gros employeurs du pays, le groupe Coca Cola Hellenic, qui représente le deuxième embouteilleur de la boisson américaine du monde et rayonne sur 28 pays, de la Russie au Nigéria en passant par l’Allemagne et l’Italie, accentue la noirceur du tableau.

Le groupe multinational, l’un des plus gros de Grèce, qui vise dans la foulée à être côté à Londres dans l’indice FTSE-100, représente à lui tout seul 22% de la valorisation totale de la bourse d’Athènes.

Il a assuré que le déménagement de son siège en Suisse n’avait « aucune implication » sur le plan fiscal. Mais il a admis qu’en 2010 et 2011, les deux années de crise de la dette, le groupe n’avait rapatrié en Grèce aucun dividende de ses implantations étrangères, en citant « le manque de clarté sur la politique fiscale », dans un pays qui était alors sommé par ses créanciers étrangers de remonter les impôts pour essayer de combler ses déficits publics.

« La nouvelle (du départ) porte un coup à l’économie grecque déjà handicapée » écrit le quotidien Kathimerini sur son site internet jeudi.

Le groupe a assuré dans son communiqué qu’il « maintiendra la production et la distribution de ses produits en Grèce » mais la presse grecque y a tout de suite vu une tentative de délocalisation.

Coca-Cola HBC Grèce embouteille et commercialise les boissons du géant américain des sodas dans 28 pays en Europe et en Afrique. Il commercialise 95% de sa production hors de Grèce, et emploie 41.000 personnes.

Source: Boursorama

Advertisements
Cet article a été publié dans actualité, crash bousier , économie et politique, infos et véritées sur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Grèce : le chômage passe la barre des 25%, Coca Cola fuit en Suisse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s