Grail voit sous la surface de la Lune

8 décembre 2012 Posté par benji sous ciel et espace

Grail20121205_360.jpgCette carte montre les variation de gravimétie à la surface de la Lune. Les formes circulaires correspondent à des perdurbations locales résultat de la formation de cratères. Crédit : NASA/JPL-Caltech/MIT/GSFC.

La croûte lunaire se révèle plus fine que prévu de 10 à 20 km, un résultat obtenu par les satellites Grail sur orbite autour de notre satellite.

Une croûte revisitée

La croûte de la Lune est épaisse de 34 à 43 km, c’est 10 à 20 km de moins que ce qui était admis jusqu’ici. Cette valeur est une moyenne car, par endroits, l’épaisseur peut descendre à seulement 1 km !
C’est le cas dans la mer des Crises, formée par un impact titanesque. La mission Grail révèle aussi que la densité des hautes terres est plus faible que prévu de 12 %. Ce résultat est en accord avec les échantillons rapportés par les missions Apollo. Leur densité peut donc être étendue à l’échelle régionale.

Un bombardement plus important que prévu

Lorsque l’on regarde la Lune au télescope, sa surface criblée d’impacts montre à l’évidence qu’elle a été bombardée intensément. Mais ce n’est que la face émergée de l’iceberg.
Elle est tellement bombardée que les plus vieux cratères ont été effacés. En revanche, le champ de gravité de la Lune conserve la mémoire des impacts qu’elle a subis et montre même encore plus.
Des fractures dans la croûte et la trace d’impacts anciens suggèrent que le bombardement massif a été plus intense et long que prévu. Ce résultat tend à confirmer les travaux de William Bottke sur le modèle de Nice présentés en 2011.

Ci-dessous : une animation montre la cartographie de la Lune sur toute sa surface.

Comment mesurer la gravité
Le système Grail est constitué de deux satellites ayant chacun la taille d’une machine à laver. Ils basent leurs mesures sur des échanges de signaux radio entre eux, mais aussi avec la Terre.
L’avance ou le retard perçus sur ces signaux permettent d’avoir un suivi très fin de leur trajectoire faiblement perturbée par les variations de gravité de la Lune.D’autres cartes obtenues avec Grail sont visibles sur le site de la NASA.

Ci-dessous une vue d’artiste des satellites. ©Nasa/JPL.

JL Dauvergne, le 7 décembre 2012

Source: cieletespace.fr

Advertisements
Cet article a été publié dans astronomie, infos et véritées sur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s