La crise freine l’usage du mobile

18 décembre 2012 Posté par benji sous Argent et politique

Finalement, un portable, ce n’est pas indispensable, utile mais notre vie ne dépend pas de lui non plus… Comment on faisait avant au fait? Le souci, c’est l’effet domino que cela va entrainer, baisse du nombre d’utilisateurs, donc baisse des rentrées d’argent pour les opérateurs qui se gavaient tous plus ou moins, et au final, des plans sociaux supplémentaires.

Frappés par la récession et le chômage, les Espagnols abandonnent en masse l’usage de leur téléphone mobile, malgré une virulente guerre des prix.

Le secteur de la téléphonie mobile est en recul depuis 9 mois en Espagne.

Le secteur de la téléphonie mobile est en recul depuis 9 mois en Espagne. Image: AFP

Au total, 486’000 lignes ont été interrompues en octobre, et le nombre de lignes de téléphonie mobile en service en Espagne a chuté de 3,8% sur un an.

Pour ce seul mois, l’opérateur Movistar, filiale de Telefonica, a enregistré 284’000 fermetures de ligne. Vodafone, numéro deux du secteur de la téléphonie mobile en Espagne, a perdu 278’000 lignes et Orange 14’870, d’après les données mensuelles publiées lundi par l’autorité de régulation (CMT).

L’Espagne compte plus de téléphones mobiles en service que d’habitants, mais avec un chômage frappant une personne sur quatre, les budgets des familles ne suivent plus. «C’est le neuvième mois consécutif de recul», note la commission du marché des télécommunications.

Arrêt du subventionnement

«Yoigo et les opérateurs de réseau mobile virtuel (qui ne possèdent pas d’infrastructures de réseau, ndlr) gagnent des clients mais ne peuvent pas compenser les pertes chez Movistar, Vodafone et Orange», ajoute la CMT.

La crise économique et sociale a accentué la guerre des prix et des tarifs des mobiles en Espagne, alimentée par la décision de Telefonica et de Vodafone de mettre fin au printemps à leur politique de subvention sur les smartphones. Face à l’hémorragie de leur clientèle, les deux opérateurs ont entrepris de revoir leurs pratiques.

En octobre, Telefonica représentait 37% du marché, contre 40% un an plus tôt. La part de marché de Vodafone est passée de 28 à 27%. Orange, qui n’a pas touché à ses subventions, a vu de son côté sa part passer de 20 à 21%. En plus des lignes supprimées, la CMT précise que 475’000 personnes ont changé d’opérateur en octobre.

Source: La tribune de Genève

Publicités
Cet article a été publié dans actualité, crash bousier , économie et politique, infos et véritées sur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour La crise freine l’usage du mobile

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s