le Pacte 2012 pour la Justice.

Cher-e ami-e,

Je vais peut-être vous choquer par ma franchise mais je me permets de vous demander de soutenir l’Institut pour la Justice, pour notre action dans la campagne électorale de 2012.

En effet, nous faisons face à une situation complètement exceptionnelle :

Nos actions déclenchent des réactions gigantesques, auxquelles nous avons de plus en plus de mal à faire face.

Ce sont des dizaines, des centaines de milliers, maintenant même des millions de personnes qui se mobilisent lors de nos campagnes pour exiger des pouvoirs publics des mesures contre la délinquance et l’insécurité. Autrement dit, nous sommes aujourd’hui en position d’exercer un impact sur les prochaines élections, si nous réunissons les moyens financiers nécessaires.

Des millions d’internautes touchés par nos messages

Notre vidéo avec Joël Censier a été vue par plus de neuf millions de personnes. Un journaliste d’Europe 1 a déclaré à l’antenne qu’il n’y avait probablement jamais eu aucun événement d’aussi grande ampleur sur Facebook, où presque un million et demi de personnes ont repris notre vidéo pour la diffuser auprès de tous leurs amis. Un record en France.

Et chaque fois que quelqu’un la regarde, il peut la transférer à tous ses contacts, ce qui augmente sans cesse le nombre de personnes qui signent notre appel aux candidats aux élections, le Pacte 2012 pour la Justice.

Nous devons sans cesse accroître notre organisation informatique pour répondre à la demande. Nos informaticiens doivent désormais être mobilisables nuit et jour, week-ends compris. Notre équipe est sous le flux des demandes des radios, des télévisions, et des journaux, qui nous réclament des interviews.

Nous sommes donc en train de créer une transformation des conditions de la campagne électorale.

Votre aide d’urgence est indispensable pour gérer cette tempête. Car notre succès dépasse complètement ce que nous avions prévu et entraîne des dépenses importantes.

Les élections sont le meilleur moment pour les réformes

De longue date, nous avions prévu des actions « coup de poing » pour les élections présidentielles et législatives 2012 : faire en sorte, coûte que coûte, que les candidats reprennent nos propositions de réforme dans leurs promesses électorales.

Car l’expérience montre que les élections sont, de très loin, le meilleur moment pour faire passer les grandes réformes.

Aujourd’hui, l’urgence est de donner un coup d’arrêt à la criminalité et de mieux protéger les victimes. La population est excédée. Et elle attend des candidats qu’ils se montrent responsables sur ce sujet. Nous pouvons l’obtenir, si nous réunissons les moyens financiers pour tenir jusqu’à la fin de la campagne électorale.

C’est une priorité : notre pays est confronté à une vague de criminalité et de délinquance angoissante : ce que les médias appellent pudiquement les « incivilités » est en réalité un harcèlement insupportable de la population, par des délinquants qui bénéficient d’une scandaleuse impunité.

4 policiers se suicident en Ile-de-France, en un après-midi

Alors que la France était, il y a peu, un des pays les plus sûrs au monde, vous êtes obligé aujourd’hui d’être sans cesse sur vos gardes, que vous soyez dans la rue, dans le train ou même en voiture arrêté à un feu rouge ! Dans tous les lieux publics, au lieu d’assurer la protection élémentaire des citoyens, des messages enregistrés avertissent les gens en boucle de « la présence de pickpockets » et de « veiller à leurs effets personnels ». Mais la police ne cherche même plus à arrêter de nombreux malfaiteurs.

Pourquoi ? Parce que tout le monde sait que la Justice, dans beaucoup de cas, les relâchera aussitôt.

Pour beaucoup de membres de nos forces de l’ordre, leur métier n’a plus aucun sens. Poussés à bout, quatre policiers, en Ile-de-France, se sont suicidés en l’espace d’un après-midi, le 22 septembre dernier.

Relâché 96 fois !

Le Préfet de Police de Paris lui-même n’a pas eu d’autre choix que de convoquer les journalistes du Figaro, le 8 septembre, pour dénoncer le fait que la Justice l’oblige à relâcher les mêmes délinquants des dizaines de fois. Il a cité le cas d’un homme qui venait d’être arrêté pour la 97ème fois ! Mais à chaque fois, la Justice lui a trouvé une excuse !

Alors que les autorités se montreront intraitables avec vous au moindre écart sur la route !

C’est pourquoi la mobilisation d’une association comme l’Institut pour la Justice est absolument vitale pour l’avenir, si nous voulons que notre pays redevienne un lieu où il fait bon vivre, où les citoyens ne sont plus poussés à bout, et obligés de se méfier en permanence de tout et de tout le monde.

Du « lobbying » professionnel

Nous ne nous contentons pas, comme beaucoup d’associations, de réunir nos membres dans une salle des fêtes, de déposer une gerbe de fleurs, et de faire un communiqué de presse quand un crime se produit.

Non : notre association a un programme de « lobbying » (pression sur les pouvoirs publics) complet pour obtenir des changements législatifs, avec des actions de grande ampleur par courrier, sur Internet, et dans les médias. Notre association fait travailler des avocats, des professeurs de droit, des psychiatres, des spécialistes des prisons, de la police, et entretient des contacts permanents à l’Assemblée nationale et auprès du gouvernement.

Notre action est nationale : nous sommes en train de réaliser le Tour de France de l’Institut pour la Justice: des réunions publiques ont lieu de Lille à Marseille, et de Strasbourg à Bordeaux, en passant par Rennes, Le Havre, Dijon, Lyon, Toulouse, Paris, et de nombreuses autres villes.

Chaque fois, des juristes de notre association, des avocats ou des victimes de la criminalité (et de notre système judiciaire) provoquent l’événement, avec à la clé d’autres interviews dans la presse locale et régionale… Nos adhérents mettent les élus locaux face à leurs responsabilités.

Mais notre organisation est aujourd’hui fortement mise à l’épreuve par le succès que nous rencontrons.

Nous avons lancé une pétition de protestation, en soutien au maire Maurice Boisart, condamné pour avoir donné une gifle à un jeune qui l’avait insulté. Cette pétition a rassemblé près d’un demi-million de signatures, en six jours, une mobilisation que nous n’avions jamais vue auparavant.

Face à ce séisme sociétal, la presse elle-même a averti la population que :

 

« L’Institut pour la Justice inonde en ce moment les boîtes mails et le web avec ses appels à signer sa pétition. » (La Voix du Nord du vendredi 9 mars).

 

Et en effet, nous avons envoyé plus de trois millions de messages électroniques en quelques jours, une vidéo spéciale sur l’affaire, plus une grande campagne de sensibilisation sur Google.

Nous estimons à près de 4 millions le nombre de personnes qui ont lu notre appel !!

Notre action en faveur du maire Maurice Boisart est d’autant plus remarquée qu’elle intervient au plus fort de notre mobilisation pour les élections présidentielles.

« Une réelle force de frappe » (Le Nouvel Observateur)

Le Nouvel Observateur a consacré une double-page à notre association le 2 février 2010, notant que l’Institut pour la Justice,

 

« alliant l’expertise et la vox populi, »porte-voix de la majorité silencieuse », a acquis, en quatre ans, une réelle force de frappe. Courtisée par les politiques, l’association s’invite dans la campagne présidentielle ».

 

Ce constat sur notre efficacité est partagé par le président de l’association « Reporters Sans Frontières », Robert Ménard, qui se bat contre la censure et le manque d’objectivité des médias. Il a déclaré à la radio que

 

« l’IPJ fait un travail formidable. »

 

Le journal Le Figaro nous a également rendu hommage le 23 février 2010, en publiant dans ses colonnes les déclarations d’un ancien conseiller de l’Elysée témoignant que l’Institut pour la Justice :

 

« pèse lourd dans le domaine judiciaire »

 

Cette reconnaissance des médias, ainsi que les 1 750 000 signatures rassemblées en faveur de notre Pacte 2012 pour la Justice, nous ont donc rendus incontournables dans la campagne présidentielle, si bien que nous pouvons organiser un grand évènement, qui aura lieu le samedi 31 mars à Paris, où tous les candidats à la présidentielle seront invités à s’exprimer sur leurs grands engagements pour la Justice.

Tous à Paris le 31 mars 2012 !!

C’est l’aboutissement de quatre ans de travail acharné mais j’ai absolument besoin de vous pour en faire un succès retentissant.

Plusieurs grands candidats ont déjà confirmé leur participation et, sauf imprévu de dernière minute, Nicolas Sarkozy pourrait lui aussi être présent.

De votre côté, vous pouvez nous aider à faire de cet événement majeur dans la campagne électorale. Vous avez deux possibilités :

 

1) Venir personnellement à ce rassemblement et manifester à mes côtés votre désir de changement auprès des candidats à l’élection présidentielle ; la présence physique de centaines ou de milliers de membres bienfaiteurs de l’Institut pour la Justice est le meilleur moyen de convaincre les candidats de notre détermination, et donc d’écouter nos requêtes ;
ou alors :
2) Envoyer un soutien financier aujourd’hui à l’Institut pour la Justice pour nous aider à faire venir des milliers de personnes en organisant une grande campagne de communication, et en nous permettant de réserver une grande salle dans le centre de la capitale (Maison de la Chimie).

 

Comme vous le savez, nous ne recevons aucune subvention publique, pas même une aide pour louer nos locaux.

Nous avons toutefois un programme considérable à mettre en oeuvre : et même si nous faisons de plus en plus de travail par informatique et en nous servant d’Internet, il ne faut pas croire que cela soit gratuit, loin de là. Toutes les actions suivantes représentent des milliers d’euros d’investissement :

• Créer un site Internet, une vidéo pour dénoncer les dérives de notre système judiciaire, puis la mettre en ligne pour qu’elle soit vue par un million de personnes (l’envoi d’emails à plusieurs centaines de milliers de personnes n’est pas gratuit, contrairement aux messageries personnelles) ;

• Louer une salle de conférence, diffuser les invitations, et organiser toute la logistique de l’événement qui sera retransmis en direct sur Internet !

• Diffuser des tracts à près de 100 000 exemplaires, en les mettant dans les boîtes aux lettres

Choisissez une des deux options ci-dessous

Et c’est pourquoi je me permets de vous lancer cet appel d’urgence à un soutien financier exceptionnel pour poursuivre et accroître notre mobilisation en vue des élections.

J’espère que vous pourrez aussi participer à notre Rassemblement Justice 2012 du 31 mars, qui aura lieu à 9h30 à la Maison de la Chimie. Ce sera un événement inoubliable. Mais si vous ne pouvez pas venir, vous pouvez nous aider à organiser cet événement et à réunir un maximum de personnes en faisant un don à notre association.

→ Si vous pouvez participer à notre rassemblement à Paris le 31 mars 2012, cliquez ici ;

→ Sinon, merci de nous aider à faire venir un maximum de personnes en faisant un don maintenant, par chèque ou carte bancaire, en cliquant ici .

Dans l’impatience de ce grand moment, je vous remercie pour tout ce que vous avez fait, et continuez à faire, pour notre association.

Bien à vous,

Laurence Havel
secrétaire nationale

PS : nous avons fait réaliser début mars 2012 un sondage par l’Institut CSA, dont les résultats vont paraître dans la presse : 89 % des Français sont favorables à la perpétuité réelle, sans possibilité de libération pour les crimes les plus graves (la « perpétuité » correspond à seulement 20 ans de prison en moyenne actuellement, ce qui explique la présence en liberté de récidivistes condamnés à la perpétuité, en toute légalité).

Ce chiffre est la preuve que nos campagnes sur Internet, nos réunions publiques, nos opérations de mailing et notre présence dans les médias sont en train d’avoir un impact énorme sur l’opinion publique.

Aidez-nous à continuer ce travail essentiel pour la Justice en soutenant notre association. Mille mercis.

Institut pour la Justice

Institut pour la Justice – 140 bis, rue de Rennes – 75006 Paris
www.institutpourlajustice.com – www.publications-justice.fr

Publicités
Cet article a été publié dans 2012, actualité, infos et véritées sur. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour le Pacte 2012 pour la Justice.

  1. Ola,
    je suis Belge et je ne connais pas cette institution mais à lire leur couplet mon sentiment est très mitigé ! Qui c’est ces gens ? Le manque de transparence sut les réelles motivations et les valeurs dominantes me font dire que c’est …une grosse arnaque à la justice ! derrière un tel mouvement ce que j’y vois c’est surtout c’est un appel à la répréssion. Plus de policiers , plus de moyens etc… les causes de la « criminalité » n’ étant le fait que de gens « sans morale »,
    Et bien sûr les huluberlus de francais qui ne pensent qu’a leur petit confort , à leur sécurité, à leurs « droits  » applaudissent des deux mains !
    Comme disait l’abbé Pierre  » ceux là ( ces hypocrites aux mains propres et a la belle morale )ont plus de sangs sur leurs mains inconscientes que ceux qui ont commis des actes de violence.
    Pauvre France !

    • bodyspiritzen dit :

      c’est possible….mais ce qui faut surtout …c’est une vrais justice….comment peut on rester crédible vis à vis des truands …des braqueurs….des violeurs…quand ils ont le sentiment d’être au dessus des lois(avec un bon avocats et de l’argents) et ne la craigne plus….!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s